ḆṀḠ : Bruno Moulin-Groleau

Du plus loin qu’il m’en souvienne, la médiumnité m’a toujours inspiré.

​J’étais un petit enfant sensible et solitaire. Ma mère tombe gravement malade alors que je n’ai que trois ans. Alors que j’ai à peine six ans, je suis déjà confronté à la mort, celle de ma mère.

​Après son décès, je séjourne à l’hôpital sans que les médecins ne puissent mettre un nom sur le mal dont je souffre. Et moi, qu'est-ce que je peux comprendre, dans ma petite tête d'enfant à cet état de détresse dans lequel je me trouve ? Sans doute que la mort de ma mère est pour moi un mystère que je ne parviens pas à élucider, la mort étant une notion abstraite pour les très jeunes enfants. La violence de cette disparition et le sentiment d'abandon que j’ai pu ressentir ont certainement participé à développer, au plus profond de mon Être, cette sensibilité particulière et nécessaire pour pratiquer la clairvoyance pure.

​Dès mon plus jeune âge, je découvre le monde de la spiritualité par des émotions et des troubles qui me différencient des autres. J’ai des réactions soudaines comme à l’école primaire où je dois trop souvent quitter la classe pour un comportement inapproprié et avoir perturbé le cours par des manifestations de mon trop-plein « d’énergie ». Les médecins neurologues diagnostiquent alors une hyperactivité cérébrale. A l’âge adulte, j’ai toujours cette sensation de recevoir comme une énergie qui passe au travers de mon corps, sans pour autant, pouvoir la maîtriser.

​Je suis une scolarité classique, puis par alternance (dans les métiers de bouche) : c’est sans nul doute à cette époque que je prends conscience que l’homme est capable du pire envers les animaux !

​A l’âge adulte, j’exerce des métiers dans divers secteurs professionnels sans vraiment pourvoir me réaliser. De toute évidence, je recherche à harmoniser ma démarche spirituelle avec mes valeurs morales. Au fil de rencontres, de voyages, de lectures, j’écoute ma voix intérieure qui me pousse à partager avec d'autres mon don de voyance. Si mon objectif de vie est de pratiquer la clairvoyance pure, mon chemin de vie m’a tout d’abord orienté vers la tarologie.

Pourquoi ne pas marcher dans les pas de mon arrière grand-mère Victorine, et de ma mère Arlette ?

Victorine, châtelaine Bourguignonne, pratiquait la voyance pour tout à chacun et le magnétisme dans les hôpitaux. Elle avait aussi transmis ce don à ma mère Arlette qui le partageait en complément de son activité professionnelle.

​Bien que cette pratique soit digne d'estime, je me détourne de cet héritage familial car je souhaite aller au-delà de la lecture des cartes. Je désire travailler différemment en toute neutralité, en utilisant un autre support et me libérer de « l’alphabet » du tarot.

​C’est alors, que je décide de développer mon sixième sens et j'ai la chance de rencontrer Maud Kristen. Elle a su me révéler et partager les clés pour m’aider à développer mon action intuitive.

 

C'est ainsi que j’ai réussi à dépasser les frontières du réel, en créant une rupture avec les artifices et pièges souvent présents dans la cartomancie. Développer mon sixième sens m'a permis de me renouveler pour partir sur de nouvelles bases et dépasser les barrières de l’espace et du temps.

​Chaque séance de clairvoyance pure est une nouvelle expérience, un plongeon dans l’inconnu.

.

.

.

.